Ouf. Je viens d’avoir la conversation d’affaires la plus absurde de ma carrière. Sans entrer dans les détails, laissez-moi vous en raconter un bout, ça vaut la peine.

Un ami me demande de contacter pour lui un de ses fournisseurs de services. Il est vraiment insatisfait car mis à part de joyeux paiements mensuels, il saisit mal les bénéfices de cette entente et me demande d’appeler pour en savoir plus, mes connaissances dans le domaine concerné étant plus poussées que lui.    

Ce que je fis avec plaisir.

J’appelle le fournisseur. Je prends deux minutes pour lui expliquer le but de mon appel. Et là, pendant les 30 minutes suivantes, le vendeur, il me sort TOUS ses arguments de vente. Mais vraiment là, tout y passe. Du plus cliché au plus sensé, il me parle sans arrêt, défilant l’une après l’autres des phrases que j’aurais pu piger dans un bol au hasard…

Pire encore, il ne me laisse pas placer un mot. Il ne prend pas de pause pour s’assurer que je comprends ce qu’il me dit, pour s’assurer que je l’écoutes à tout le moins… C’en est vraiment assommant!

Le vendeur, tellement convaincu de son affaire, va même jusqu’à affirmer que son service, c’est un partenariat. Que son service, c’est une expertise qu’il lui offre. C’est grâce à lui que mon ami, il gagne de l’argent…. J’en tombe presque en bas de ma chaise.

Ce genre de personne-là, j’appelle ça moi, un charmeur de serpent.

Mis à part d’étaler le prix du service dans un onéreux contrat réparti sur 36 mois, doublé de pratiques d’affaires un peu trop à la limite du douteux, le suivi après-vente a été tellement négligé, et le pitch de vente de départ tellement bien ‘’rodé’’, qu’un client bien occupé et peu informé n’a pas le choix (ou presque) de signer cette offre si irrésistible.

Donc, comme un serpent qu’on étourdit avec un des mouvements de flûte et une musique envoûtante… Vous voyez?

De plus, une fois le contrat conclu, lesdits résultats ne se présentent pas, ou à tout le moins le client doit courir après le fournisseur pour avoir un suivi….

Ce genre de situation génère bien évidemment de l’insatisfaction!

Soyez vigilant dans le choix de vos fournisseurs et n’hésitez pas à vous faire référer des contacts par d’autres entreprises ayant utilisés les mêmes services que vous recherchez, ou de faire quelques recherche sur le web à propos des fournisseurs que vous prévoyez rencontrer. Oui, je sais, cela demande un peu de temps, mais au bout de la ligne c’est payant quand on fait les bons choix dès le départ.

Ne soyez pas gêné de demander que le vendeur vous parle dans des mots simples. De l’arrêter dans son discours si un bout vous échappe. Nous avons tous notre jargon selon nos métiers, mais ce n’est pas une raison pour impressionner ceux qui ne le connaissent pas et noyer ainsi notre interlocuteur dans une mer de mots inconnus.

Par les pratiques d’affaires de cette entreprise, mon ami a été mal informé des termes du contrat, le liant ainsi pendant plusieurs années avec un fournisseur en qui il n’a pas confiance.

Le choix d’un fournisseur se base en fonction de créer des relations d’affaires durables. C’est bien dommage que certaines entreprises utilisent ce genre de pratiques. Ça te permet de décrocher un contrat facilement une première fois, mais jamais une deuxième fois.

Madison Marketing
Share This