Comment peut-on se démarquer si on a un commerce saisonnier, comme par exemple un kiosque maraîcher? En hiver, pas de problème, la place est libre! Mais vos étalages ne sont pas trop garnis… Moins tentant! En revanche, quand sonne la belle saison, tous les producteurs se mettent à la tâche pour nous offrir de délicieux fruits et légumes.

Et en milieu rural, le choix est grand pour le consommateur. Il n’a pas à parcourir une très longue distance pour s’approvisionner en maïs, tomates, concombres, fèves, bleuets, fraises… La rentabilité de notre commerce dépend de Dame nature et de nos efforts de vente. Pour la nature, pas grand chose à faire. Pour le reste, on a une marge de manoeuvre. Heureusement!

Mais comment se démarquer quand on est un commerce très très local? Et comment fidéliser notre clientèle? 

Grâce à Facebook, une stratégie et un petit budget, tu peux te démarquer.

Ben oui! On l’a essayé!

Tout d’abord, étant donné que ton commerce est inactif de novembre à mai, mets le paquet pour ne pas passer inaperçu de juin à octobre. 

Donc, pendant que la neige tombe, tu peux programmer des publications sur ta page et tes publicités pour l’été à venir. De un, penser à l’été va rendre l’hiver moins rude un peu et de deux, en plein coeur de la production, alors que l’entreprise roule quasiment jour et nuit, ton marketing web va se faire (presque) tout seul. Magie, magie! Non. Planification. 🙂 

Alors, pour ne pas que ta page facebook soit aussi désertique qu’un champ de concombre en janvier, tu peux préparer quelques posts à l’avance. Tu peux également l’alimenter (sans jeu de mots) même si ton commerce est fermé. Si tu as un kiosque maraîcher, tu peux parler de plein de sujets : quand tu prépares tes semences, quoi cuisiner en plein hiver, des recettes de conserves, etc.

À l’inverse, si tu es un centre de ski, tu peux faire diffuser des vidéos en plein mois de juillet sur des exercices à faire pour être en forme lors de l’arrivée de la prochaine saison.

Ton but : générer de l’interaction. Plus il y en aura, plus votre page sera visible. C’est bien rare que Facebook nous montre des pages il ne se passe pas grand chose. Les médias sociaux, ce sont des discussions qui ont lieu dans les deux sens, ne l’oublions pas! Le défi est de bien penser à nos publications. CRÉATIVITÉ. ÉMOTION. INTERACTION. Ce sont mes trois mots magiques pour créer des publications. Ce n’est pas toujours évident, j’en conviens. Mais c’est beaucoup plus facile de le faire quand on a (un peu) de temps devant soi.

Et une fois la saison commencée, tu pourras simplement réajuster les dates de publications pour celles qui sont en lien avec des événements-clés de ta saison. Et tu complètes avec d’autres posts ou des lives.

Maintenant, la publicité sur Facebook. Détermine ton budget pub pour la saison, en te gardant une petite marge de manoeuvre pour s’ajuster en cours de route.  On crée nos pubs en pensant à nos trois mots magiques : créativité, émotion, interaction. On n’oublie pas de cibler dans nos publicités les gens qui habitent proche, mais aussi ceux qui se trouvent à proximité. On peut programmer tout cela en avance. Quelle économie de temps!

Voilà donc une bonne partie du travail déjà fait au niveau de votre marketing, prêt pour la prochaine saison. Je vous jure que vous allez vous remercier d’avoir été proactif quand vous allez entamer votre 28e journée de travail consécutive!

*Tu n’as vraiment, vraiment pas le temps de t’occuper de cela? Tu ne sais pas la différence entre une publication et une publicité sur Facebook? Appelle-nous, on va t’aider à mettre tout ça en place.

Madison Marketing
Share This